Les plus de 50 ans sont-ils plus sensibles à la belle langue ?

Par tradition, ils mettent le français en première ligne.

Il y a encore peu de temps, les Français (âgés aujourd’hui de plus de 50 ans) recevaient un enseignement irréprochable de notre langue. Les auteurs du livre Orthographe : à qui la faute ? (éditions ESH) révèlent : « Alors que les élèves de CM2 d’aujourd’hui font 50 % de fautes de plus que leurs camarades de 1987, les élèves de troisième en font largement plus comparés aux troisièmes d’il y a dix-huit ans ».Traditionnellement, les seniors sont sensibles à une bonne expression écrite. Etant donné leur pouvoir d’achat, ils font largement fonctionner l’économie de notre pays. S’ils ont le choix, ils se dirigeront vers une proposition commerciale respectueuse de leurs convictions littéraires !